Chantier école au lycée Lamarque

Mohamed Kaba, terminale CAP PAR

Nous avions pour mission de refaire une salle de classe et deux ateliers de tapisserie. Le chantier a duré deux mois et demi, mais il y avait deux semaines de Noël et deux en février donc on a travaillé un peu plus d’un mois.

IMG_1001

Photographie de Mohamed Kaba

Nous avons fait un métré sur place. Nous avons mesuré les surfaces des murs en mètre carré et nous avons mesuré les sols. Après, nous avons calculé la quantité d’enduit et de peinture nécessaires pour les murs et pour les boiseries.

D’abord, nous avons protégé les sols avec du polyane que nous avons fixé avec un ruban adhésif. Pour les fenêtres, nous avons fait un réchampie, le professeur ne voulait pas que l’on mette de scotch, il fallait s’appliquer, être très minutieux.

IMG_1002

M.Dupuy. Photographie de Mohammed Kaba

Chaque professeur avait choisi ses couleurs, deux tons par salle.

Il y avait des gris, des bleus des gris clair et du blanc pour les fenêtres. Nous avons présenté des nuanciers pour qu’ils puissent choisir et nous dire sur quel mur ou quel radiateur par exemple ils voulaient quelle nuance. Dans une pièce, les ateliers de Lamarque ont refait les étagères des placards et nous avons repeint entièrement les placards. Les professeurs de Lamarque ont donné des consignes. Par exemple, il y a une pièce avec un fond bleu et les autres murs sont gris clair. Monsieur Dupuy a conseillé de peindre des montants bleus comme le fond. Je trouve que c’est beaucoup plus beau, parce que le bleu est mis en valeur. La professeure qui occupe habituellement cette salle était très contente de cette idée.

IMG_1123

Mohamed Kaba. Photographie d’Israël Makuntima

Nous avons préparé les fonds.

Nous avons mis des enduits pour que le mur soit lisse, sans fissure et sans trou. Nous avons aussi rebouché les trous et lissé les éléments en bois. Puis, nous avons poncé avec un papier abrasif puis l’impression. Il s’agit d’une couche primaire blanche qui permet à la peinture ensuite de mieux accrocher, adhérer au mur. Ensuite, nous avons appliqué les couches de finition dans la teinte choisie. Il fallait parfois une, parfois deux couches. Il faut une journée de séchage entre deux couches de peinture, le principe est le même entre une couche de peinture et une couche d’impression.

 

IMG_1021

Israël Makuntima. Photographie de Mohamed Kaba

Les radiateurs étaient jaunes et nous les avons peints en gris clair et un gris plus foncé pour faire un camaïeu.

De cette manière, on fait du bon boulot.

Les gens sont sympathiques à Lamarque. Ils nous ont offert des boissons pendant le chantier. Quand ils venaient nous voir, ils étaient contents. Comme les murs n’avaient pas changé depuis plus de vingt ans, on peut comprendre. Nous avons visité les ateliers de menuiserie et de tapisserie ce qui est intéressant et nous avons profité du parc.

J’ai aimé l’air pur ! Là-bas, on n’était pas confiné, on était plus libre.

 

Publicités