Le mystère se lève !

Ça y est ! On a trouvé le contact pour enfin rencontrer le propriétaire du sac ! Enfin vous suivez toujours, le (les) sac (-s) de Camus trouvés à Cuzin ! On est soulagés ! On va enfin le (les) voir. Faut dire tout de même qu’à force de les imaginer, on a fini par devenir assez intimes, enfin presque, enfin on verra !

20171221_160715

 

LETTRE DE RÉPONSE DU LYCÉE CUZIN AU LYCÉE CAMUS

 

– À toi propriétaire de la gourmette

– Cher Bagra

– À Toi l’inconnu à l’écharpe colorée

– Chère fillette

– Cher inconnu

– Bonjour

– Ce fameux jeudi 27 novembre

– Jour le plus triste de ma vie où j’aurais préféré être condamné à mourir que de vivre dans ce monde injuste

– Alors que je souhaitai arrêter de vivre

– Je vais te raconter pourquoi j’ai changé d’avis

– Je me permets de te tutoyer par rapport au lien qui nous unit toi et moi aujourd’hui

– Après une journée compliquée au lycée ayant subi

– moquerie

– humiliation

– je rentre chez moi.

 

– En entrant dans le métro

– ligne 12

– « Quai des tuileries »

– j’avais une envie de passer sous la rame mais une petite voix m’interpella de ne pas le faire.

 

– Je décidai donc de m’asseoir au fond du wagon

– J’attendais ma station pour pouvoir y descendre

– J’ai vu les arrêts Madeleine

– Saint Lazare

-Trinité

– défilé devant moi et peu à peu le métro commença à se vider.

 

– C’est là que je le vis

– À l’autre bout du wagon

– Sous un banc

– Un sac

– Le tien

 

– Je t’écris parce que c’est moi qui l’ai retrouvé

– Allez avoue

– T’es heureux

– Je ne vais pas te cacher que j’ai bien fouillé à l’intérieur

– D’un côté j’ai bien fait non ?

– Dans mon cas je l’ai trouvé à l’aéroport

– En rentrant chez moi je me suis rendu compte que mon sac n’était pas le mien

– C’est là que je me suis dit

– Faut que je te retrouve.

– En fouillant

– J’ai pu en déduire que tu étais une lycéenne avec une âme d’enfant

– Sentimentale

– Et que tu tenais beaucoup à ton image.

(Lunettes Chanel …

Maquillage

Vernis)

– Ton sac est un vrai bordel

– On dirait que c’est ta maison

– Ton sac me plait

– Il y a à boire

– À manger

– Des fournitures scolaires

– Ton sac m’avait l’air normal jusqu’à ce que je trouve :

– Un tire-bouchon

(je me demande encore ce que tu fais avec ça.)

– Une balle de babyfoot.

– Une perche à selfie

– Enfin rien de bien passionnant jusqu’à ce que je tombe sur

– « TIGROU »

– Un Collier

– Un Bracelet avec un triangle

– Une Echarpe AKA rideau de douche

– Un Sac avec du matériel de dessin

– Une photo avec trois filles dessus

– Des boucles d’oreilles

– Un vinyle du groupe Scorpion

– Un collier avec médaillons

– Deux médailles

– Trois albums photos

– Des gants en laine

– Un Bracelet

– Une Gourmette

– Un sourire apparu sur mon visage

– Un sourire perdu depuis si longtemps retrouvé à l’aide de ton doudou

 

– En regardant ta photo

– Je me suis revu mes potes et moi formant un trio que nous avions appelé

– «  Le trio de Mehboul »

 20171221_161121

– Dans la poche avant j’ai trouvé un mot

– Une note

– Une lettre

– J’ai hésité à lire

– Je me suis dit que c’était impoli

– Mais finalement j’ai décidé de la lire pour avoir

(- Peut-être)

– Plus d’informations pour pouvoir savoir qui tu étais

– Après l’avoir lue

– Et après avoir ressenti de la compassion en la lisant

– J’ai décidé de prendre contact avec toi

– Je dois t’avouer que trouver une lettre avec comme mot : « à celui qui trouvera mon sac », m’a semblé étrange et bizarre

– J’ai respecté ce que tu as écrit

– J’ai écouté ton vinyle du groupe Scorpion

(- Sur internet je précise)

– Et devine quoi ?

– J’ai été surpris car j’ai bien aimé

– Surtout la chanson deux ou la trois

– Je sais plus

– D’habitude j’écoute un autre style de musique mais je me dis qu’écouter autre chose de temps en temps peut être cool aussi

– Je me dis que tu dois aimer tout ce qui touche à la musique Old School

– Et j’aimerais savoir quelle est ta chanson préférée sur le vinyle

 

– Ta lettre m’a intrigué avec ton rendez-vous un peu mystérieux

– Je me suis demandé si c’était vraiment à moi que le mot était destiné

– J’ai rien compris à ce que tu avais écris

– Tu parles d’un banc

– Tu dis « rendez-vous en l’an 1775, là où la terre est rouge »

– Tu parles d’un banc tagué

– Au début je me suis dit : « merde elle est morte, c’est un fantôme »

– Tu parles d’une piste cyclable

– Un lieu dans le Maine et Loire

– Un parc à Montréal

– (je savais pas où c’était)

– D’une école primaire

– « Des rails abandonnés à l’ouest où le soleil se couche »

– « De ne pas aller vers les cours d’eau »

-De quels lieux de rendez-vous tu causes ?

– Comment tu veux que je trouve ?

– Tu n’as même pas laissé d’adresse ni de numéro de téléphone

– Pourquoi tu me donnes pas une adresse connue de toutes et tous ?

– J’ai galéré à faire des recherches

– Et puis j’ai décidé de réfléchir un peu

– Le seul endroit de Lyon avec de la terre rouge qui me venait en tête c’était la place Bellecour

– Alors j’ai regardé sur internet ce qu’on pouvait raconter sur elle

– C’est là que j’ai vu la statue

– Celle de Louis XIV

– Statue que je connais

– Que tout le monde connait mais dont personne ne fait plus attention

– Tu me donnes rendez-vous au pied de la statue

– Voilà ce que j’ai compris

– En menant une enquête sur le lieux du rendez-vous qui se trouve dans le  Maine et Loire

– J’ai pu voir

– En regardant sur Google Map

– La distance et le temps du trajet pour te retrouver

– J’ai cherché tout d’abord du côté des rails abandonnés sur Google

– J’ai tapé :

– « banc défoncé pas loin de l’école primaire vers la piste cyclable »

– Google m’a répondu :

  • « recherche introuvable »

– J’ai également fait des recherches sur le site de la SNCF pour voir le prix du billet

– En y mettant comme date

– Celle qui est la plus proche de ce jour

– J’ai poursuivi mes recherches en tapant « piste cyclable dans Lyon » :

– Google a trouvé mais il y en avait beaucoup trop

– Sur Google Map j’ai tenté de préciser ma recherche en y mettant « à l’ouest là où le soleil se couche »

– Comme je le savais, je n’ai pas trouvé grand-chose, alors, misons sur la chance pour se retrouver

– Je relève le défi

– Je vous préviens que cela va mettre du temps

– Je me suis engagé à te le rendre

– Je ne ferai pas marche arrière

– C’est mon « Nindo »

– J’ai décidé de pas venir à ton lieu de rendez vous

– Je suis désolé de t’annoncer que je ne pourrai pas venir dans le Maine et Loire

– Prépare toi à sourire à nouveau

– Je suis chaud pour te retrouver

– À Montréal dans un parc

– Le parc Mont Royal

– Bon

– Je te cache pas que ça va être chaud

– Surtout un 25 décembre

– Sous la neige

– Mais je me dis que si je viens j’aurai droit à un cadeau

– Et qu’en plus de ça j’aurai le droit de choisir lequel

 

– Je n’ai pas 140 euros à mettre dans un billet de train « Chère Bagra »

 

– Montréal je ne connais pas

– Y venir me ferai plaisir

– Je pourrais découvrir la ville comme ça

– Ça sera une occasion d’y aller

 

-J’ai la flemme de te filer un autre rendez-vous et de venir te retrouver

– Dans ton mot, tu me dis de t’attendre au pont de la Concorde

– Effectivement, je peux y être

 

 

 

-Je ne vais pas faire toute la ville pour venir te chercher

 

Un mercredi

 

-« Milieu urbain » me semble trop vague pour te retrouver

 

– Alors voilà ce qu’on va faire :

– Je te propose un autre rendez-vous :

– plus simple

– plus accessible

– moins cher

-Ton sac sera à la Chicha dans le 4ème arrondissement

-T’as qu’à demander au mec de l’accueil, il te le donnera

– Rendez-vous au Macdo République

(j’y suis tous les samedi)

– Au théâtre des Célestins

– Au bar de la Célestine

– À midi 30

– Je t’offrirai un diabolo avec plaisir

– J’aurai un pantalon gris, et un pull noir et blanc.

– Je ne te dis pas à quelle heure et comment je viendrai

– Et comment je serais habillé

– Je suis joueur jusqu’au bout

– J’arriverai en avance

– Comme à mon habitude

– Pour faire un tour au jardin des tuileries pour t’offrir quelques fleurs

– J’irai m’asseoir sur un banc face à la fontaine des Mers

– Mais avant de te rencontrer sache une chose :

– Peut-être que je n’arriverai pas à te rendre Tigrou

– Peut-être que je ne te rendrai qu’une moitié

– Que je garderai l’autre

– Car ton Tigrou, m’a apporté tout le réconfort

– La joie de vivre

– Et le sourire, que j’attendais.

Signé

L’inconnu qui bientôt ne le sera plus

 

Publicités