La Gazette de Cuzin primée deux fois par le CLÉMI

Nous avons vécu deux folles journées les 7 et 8 juin ! La Gazette a remporté le second prix Médiatiks « médias en ligne » et un prix Zéro clichés pour l’égalité filles et garçons dans la catégorie « articles ». Nous avons donc couru à Canopé et foncé à Paris.

Dessin de Thomas. C’est lui aussi qui a réalisé le logo de la gazette avec l’aide de Mme Migraine-George

Océane, Océane, Morgane, Myriam et Constance dans le TGV Paris – Lyon 😉

 Diplome Mediatiks

D’abord on a su qu’on avait gagné

C’est étrange de gagner un prix, ça fait plaisir. On ne connait pas les gens qui le décernent. Tout le monde ne se souvient plus qu’on y participait, donc certains ont eu un choc. D’autres ont réalisé à ce moment là qu’il existe des lecteurs d’un journal en ligne. Des émotions.

Après on s’est dit que c’était super !

Quand on a su qu’on allait à Paris, on était contente(là faut plein de -s). Morgane et Myriam n’y étaient jamais allées, donc elles étaient très très contentes.

Ensuite on a réalisé qu’il y avait des difficultés

Le BEP de français et d’histoire – géographie était le même jour que la remise du prix Médiatiks à Lyon ! Le 7 juin de 9 heures à 13 heures, objet d’étude « les philosophes des Lumières et le combat contre l’injustice » avec en sujet d’écriture « vous écrivez un article pour le journal de votre établissement dans lequel vous dénoncez une injustice …. ». Ça ne s’invente pas ! Après manger vite : MERCI LA CANTINE ! On le dit : ON VOUS KIFFE cher grave !

Photographie de Jacques Fontès, Le Progrès de Lyon

Et on y est allés en délégation.

On voulait y aller presque tous mais franchement, on n’avait pas le courage alors il y a eu une délégation. Vincent et Anesty, pour les 1TCB ; 1TBEE représentés par Iliès, Lydia et Marjorie ;  pour les TAFOR Océane, Loris et Valentin ; pour les TTBEE Océane et Constance ; pour les TTISEC Tanguy et Brian. Mobilisés et énergiques ! Comme les terminales n’avaient pas cours, ils sont venus seuls, Madame Bourlez était devant l’entrée, Madame Rosenfeld avec les premières et Laurent Burlet nous a rejoint en vélo. Il y avait aussi Monsieur Fontès du journal Le Progrès.

Il y eu des discours et Madame Moulin – Civil, La Rectrice de l’académie, nous a remis le 2nd prix Médiatiks pour la catégorie « médias en ligne ». Elle était très souriante. Océane a fait un discours. Il y a eu des photos, l’appareil de Madame Rosenfeld ne marchait pas, heureusement que Le Progrès était là… Il n’y a pas tout le monde dessus parce que certains n’avaient pas envie de poser ce jour-là. Il faut dire aussi que certains avaient un second examen à 16 heures donc il ne fallait pas non plus les stresser.

Ensuite jus de fruits et goûters. On était très contents, de bonne humeur.

Le lendemain, journée filles !

Arrivée à la gare de la Part Dieu à 7 heures 30, Madame Rosenfeld nous attendait. SMS au proviseur et montée dans le train. Départ. Océane a raconté comment est venue l’idée de l’article sur les filles au lycée. C’est vieux déjà. En première après le cours sur le travail des femmes, Océane et Julien se sont disputés. Merci Juju, sans toi nous n’irions pas à Paris. Madame Rosenfeld a fini la dispute et a dit qu’elle trouverait bien une idée pour en faire quelque chose. C’est devenu l’article. Merci, merci Juju !

©J. Chérifi - CLEMI

©J. Chérifi – CLEMI

D’abord la remise des prix

Arrivée à Paris on fonce jusqu’aux locaux du Défenseur des droits, on est arrivé juste au moment où commençait l’évènement. Il y a eu plus de 100 participants pour 8 prix : 2 mentions spéciales, 4 pour des articles.

Monsieur Jacques Toubon, Défenseur des droits a fait un discours puis a remis les prix en compagnie de journalistes de Causette, Nouvelles News et TV5 Monde. Là une minute trente pour voir les lauréats : http://www.clemi.fr/fr/newsroom/newsletter-clemi-info/newsletter-clemi-info-juin-2017.html

Il y avait tous les âges du CE2 à la terminale. Il y avait des filles et des garçons. Il y avait même un groupe uniquement de garçons en 4è option sport à Obernai qui ont fait une étude de la représentation des sportives dans le magazine l’Equipe. Ils ont montré comment les femmes sont sous-représentées. Nous les avons toutes (y compris la prof) trouvés très très bien. L’animateur – qui est journaliste semblait choqué qu’il n’y ait pas de filles dans leur groupe, on n’est pas obligé d’être une fille pour défendre l’égalité.…Qu’on se le dise à Cuzin ! Il y avait aussi 4 élèves de CE2 tellement mignons que tout le monde fondait, leur film était très bien. Tout était bien, il faut aller sur le site voir les primés.

Océane a fait le petit discours (toujours la même, elle est très résistante). Le journaliste a demandé où était Lydia. Il voulait la féliciter et surtout lui dire de continuer à dessiner. Il a demandé pourquoi il n’y avait pas de photographie dans l’article et Océane a répondu que c’était le choix de Lydia. Il était d’accord pour dire qu’elle avait le choix.

Le CLÉMI a fait un communiqué de presse et ça a cliqué dans la gazette 150 fois sur notre article, on le savait pas encore mais on était déjà fière(-s-s-s-s-s-s-s). Il n’y avait pas de classement.

©J. Chérifi – CLEMI

Séance de photos et bonjour Paris !

Après la remise des prix, nous sommes allées manger (celles qui mangent en ce moment) aux pieds de la tour Eiffel. Myriam, Morgane et Constance sont allées la voir de près. Constance avait envie de monter mais aussi de faire les magasins.

Et oui, égalité n’est pas renoncement à la féminité ! Enfin pas pour nous. Direction le Bon Marché, qui ne nous a pas plu. Il faut seulement regarder, c’est trop cher et les gens sont …. pas comme nous. Alors ailleurs et à Paris, ce n’est pas compliqué à trouver. Certaines ont fait des essayages, d’autres ont bu des sodas en terrasse de café. Après une petite promenade sur la coulée verte (révision de géographie a dit la prof), retour à la gare. On reviendra.

Diplome Zero Clichés

Dans le train, ce qu’il faut retenir de l’expérience : ne pas accepter le sexisme

On a commencé par le brouillon de cet article. Si vous le trouvez mauvais, c’est normal, nous étions fatiguées. Contentes et fatiguées. Par contre, on voudrait dire à tous les élèves qui seront à Cuzin l’an prochain que c’est très important de continuer à dire les choses et ne pas accepter le sexisme. Ce n’est pas seulement l’affaire des filles, c’est l’affaire de tous que l’on soit fille ou garçon. On ne peut pas dire qu’il y a égalité si elle n’est pas pour tous. Il faudra refaire des articles sur le sujet. Il faut organiser des débats sur ce qui se passe concrètement de sexiste autour de nous. Il faut réagir et faire réagir les autres. Il faut le faire dès qu’il y a un propos douteux, une tentative d’écraser les filles par des remarques ou d’intimider les garçons qui ont autre chose à faire que de jouer aux gros bras lourds.

Voilà le programme !

Et maintenant, révision du baccalauréat de lettres. On commence par : « Au XXè et XXIè siècle la Femme face au monde dans la littérature et les autres arts » … parce que c’est vrai que dans les sujets de bac, il y a peu de femmes, non ?

Et hop, le bac est déjà passé ……….

 

Le Progrès parle de nous

Articles de Jacques Fontès parus dans la progrès :

Pour Médiatiks Le progrès du 11/06/2017 « Le web-journal du lycée André Cuzin reçoit le 2e prix du concours Médiatiks »

Pour Zéro clichés Le progrès du 18/06/17 « Huit Filles contre les clichés »

 

 

Publicités