Les blessures au travail ou comment préserver votre corps de rêve

Par Noam et Lucas

Introduction ou comment Noam s’est fait mal au dos :

Dans cet article nous allons parler des blessures au travail liées au dos et les différentes positions et méthodes à adopter pour minimiser les risques.

Lucas et Noam, bâtisseurs de buildings !
Photo de Lewis Hine, 1931.

L’idée de cet article nous est venue après la blessure au dos d’un élève, Noam, lors d’un stage. Il s’est retrouvé cloué au lit après avoir porté une panne pesant dans les 200kg, avec l’aide de son patron, sur un escabeau, et dans une position très peu à l’aise. Quelques jours après, l’élève devait faire passer des packs de tuiles à son partenaire, après cette tâche la douleur se fit sentir. Il avait donc …un lumbago.

Très désagréable ! Pourtant, il est resté chez lui huit jours ! La découverte fondamentale de ce premier stage était claire, si vous avez envie d’aller travailler, il faut préserver votre corps (de rêve).

Nous avons donc interviewé plusieurs professeurs en lien avec le métier de charpentier pour que cette mésaventure soit la dernière.

Interviews :

Pour commencer, nous sommes allés demander conseil à M. Santin, professeur d’EPS. Il nous a dans un premier temps dit que la base pour ne pas se blesser est d’avoir une bonne hygiène de vie, bien manger, bien dormir, s’hydrater. Il faut ensuite une bonne ergonomie, maîtriser les différentes postures, les mouvements, en évitant de trop faire travailler le dos et en privilégiant le travail des jambes, qui sont constituées des muscles les plus puissants du corps. Pour ce qui est de l’échauffement, ce n’est pas vraiment possible lors d’un chantier, mais il n’est pas conseillé de commencer par soulever des charges trop lourdes.

Nous sommes ensuite allés voir un professeur d’atelier, M. Canu qui nous a lui aussi conseillé de soulever les charges en utilisant les jambes. Il nous a aussi parlé d’une formation nommée le PRAP qui consiste à enseigner aux ouvriers les bonnes postures à adopter et comment ne pas se blesser. On peut par exemple s’accroupir en gardant le dos droit pour soulever une charge au sol et utiliser les cuisses pour se redresser, ou lorsque l’on porte un seau, équilibrer les charges en en prenant un dans chaque mains.

L’importance de la répartition des charges !
Photo de Lewis Hine, 1930

L’infirmière, Mme Depierre, nous a indiqué quelques maladies qui ne sont pas compatibles avec le métier de charpentier comme l’épilepsie qui pourrait provoquer un évanouissement pendant que l’on est sur un toit ou en train d’utiliser une machine ce qui est très risqué. L’asthme ou une maladie respiratoire, car la poussière avec le bois c’est inévitable en charpente. Les problèmes de handicap moteur (fauteuil roulant, etc) qui empêcheraient de monter sur un toit ou qui demanderaient énormément d’aménagements. Nous voulions savoir si la consommation de vitamines pouvait aider dans ce métier, mais excepté en cas de carence en un certain élément, il est préférable de manger richement et équilibré uniquement.

En cas de mal de dos :

En cas de mal de dos, il est indispensable d’arrêter tout effort et d’aller voir un médecin le plus vite possible.

Les documents du CDI :

Au CDI du lycée André Cuzin, on peut trouver des articles très utiles sur le sujet, ainsi que des livres consacrés à ce sujet. Si vous souhaitez en savoir plus vous pouvez aller y jeter un coup d’œil.

Publicités