Ca fait mal au dos de se rassoir sur une chaise…

Allez savoir pourquoi les élèves qui vous ont dit et répété qu’ils rêvaient de partir de Cuzin reviennent toujours. Et surtout, allez savoir pourquoi, alors qu’on a juré qu’ils étaient pénibles, on est si contents de les voir.

Dylan et Kyllian ont réussi leur baccalauréat parfois avec mention en 2015 après trois années  de rêve à Cuzin. Ils sont revenus nous voir à l’occasion des journées portes ouvertes. Leurs anciens professeurs se sont chargés de les interviewer.

Monsieur Lesprit et Dylan en pleine action. Photo Didier Grappe

Qu’est qui vous a amené à Cuzin ce matin ?

 J’avais envie de revoir mes anciens professeurs (AH ! ), retrouver le lycée et les souvenirs. J’ai beaucoup de bons souvenirs d’atelier. Et j’avais envie de raconter ce que je suis devenu.

Quels sont vos bons souvenirs ?

Dylan :  J’ai un très bon souvenir d’un chantier que nous avons mené, celui de la villa. Elle est à Caluire et nous avons réalisé pour des particuliers l’entrée , le salon, deux chambres et la cuisine. Nous étions trois et du coup, le professeur s’occupait de nous (rien que nous), on avait le temps d’échanger. C’était bien de changer d’environnement, l’ambiance était différente. Il y avait moins de stress parce que le rythme était différent. Là pas de sonnerie toutes les heures, on avait un travail à mener et on s’organisait uniquement en fonction du projet. On mangeait tous les trois… remarquez que l’on mangeait déjà tous les trois au lycée. Par contre, on prenait aussi un petit déjeuner ensemble, avec des croissants et même parfois du saucisson mais bio le saucisson, attention. C’est le père de Florian qui l’avait fait lui-même. On s’entendait très bien et on est restés copains.

Une fois, j’ai gagné un pari avec Monsieur Lesprit, je crois que c’était sur un match de foot, la ligue des champions ou le France Ukraine, je ne sais plus. Par contre, je me souviens bien que j’ai gagné et qu’il nous a payé un verre.

Un autre bon souvenir est un chantier de revêtement de sol  Gerflor à Tarare. On a appris à poser du lino, à faire des joints. C’était agréable de sortir du lycée et d’apprendre dans un autre cadre. Ca nous a fait une sorte de « sortie en famille » on était contents.

Les fresques du couloir d’accès aux ateliers du lycée

Attention, précision, concentration ! Photographie Didier Grappe

Kylian : On a fait un projet de fresques peintes avec le bédéaste Efix. On a lu sa BD (Putain d’usine), on s’est très bien entendu et il est revenu l’année d’après pour faire un projet avec nous. On a créé des personnages puis il les a repris et on a reproduit sur les murs les dessins en peinture. On a travaillé dans le couloir et même joué au foot parce qu’on n’allait pas en récréation et qu’on décalait les pauses. Efix a tiré des transparents des dessins, on les a projetés sur les murs. Ensuite on a repris les contours des dessins. On a fait les teintes pour mettre en couleur. Efix nous avait demandé quelles couleurs on aimait et on a travaillé à partir de là. Pour les fresques on est partis du noir et blanc et on a refait les teintes du projet en papier. C’était cool, ça nous sortait des cabines. On a vu autre chose que les tâches habituelles d’un peintre en bâtiment. On a affiné les tracés et la conception des couleurs.  Pour moi c’était pas du travail mais du plaisir. On a en plus appris des choses. On savait pas du tout faire des dessins sur un mur et on a vraiment appris à faire une teinte. On a travaillé le réchampi, on a utilisé le feutre noir pour faire les contours.  On se souvient plus qu’on a fait des copies en français. Ah oui, trois ? Ah oui, en plus on a présenté le tout à votre inspectrice et une dame qui ne disait rien. Oui, oui.

Les fresques – strip co-signées Efix, Flo, Kiky, Alessio, Bao, Quentin Cockman des adolescents qui n’oublient pas l’enfance et vont vers l’âge adulte

Que devenez -vous ?

On se voit surtout à quatre, on voit surtout Florian et Jules.

Florian travaille dans le bâtiment, dans l’entreprise de son oncle. Il va bien. Jules fait tous les bals, il travaille toujours en maçonnerie.

Dylan

Je travaille depuis deux ans, j’ai tout de suite travaillé après le lycée. J’ai fait des CDD et de l’intérim. J’ai du coup travaillé pour beaucoup d’entreprises et du coup j’ai vu beaucoup de méthodes de travail et des chantiers différents, des biens et des « pourris ». J’ai surtout enrichi mes connaissances et mes capacités. J’ai beaucoup travaillé sur la Croix-Rousse. Je vais bientôt signer un CDI. Je me suis installé à Saint Clair avec ma copine qui travaille aussi. Ca se passe bien pour moi, je suis heureux. Je vais mettre des sous de coté et voyager.

Kyllian

J’ai complètement arrêté la peinture, je trouvais que j’en avais trop fait au lycée. Je suis devenu livreur un peu plus d’un an. Maintenant, je vais changer de travail parce que je vais emménager avec ma copine dans une maison entre Bourg-en-Bresse et Mâcon. Ma copine vient de la région et elle travaille dans le coin.  J’ai un chien, la maison ne va pas coûter plus qu’un appartement, je vais faire un potager, le bonheur ! Dylan est jaloux, ça se voit. Je vais l’employer comme jardinier !

Les héros, le retour

Conseils d’anciens ?

Mets-toi les profs dans la poche

Ils seront plus attentionnés

Ils vont plus nous aider

Ce sera plus simple d’apprendre

Le cours sera plus convivial,

On vous donne des gâteaux (cookies, petits pains)

On fera plus de sorties

Comment faire ?

C’est tout con, faut juste rester sérieux

Quand on rentre au lycée professionnel, on prépare son avenir professionnel, faut se donner des facilités pour réussir le diplôme et bien entrer sur le terrain.

En cours il faut pas faire les « cons », se discipliner

Il y a des périodes où il y a beaucoup de travail, mais d’autres où il y en avait moins.

Mot de fin ?

Bon courage à tous ! On a survécu ! Vous allez le faire aussi ! Bonnes BD ! Bons Chantiers ! Et plein d’autres choses encore …

Publicités