La fine nourriture « Made in Cuzin » dans nos assiettes !

Au début de l’année scolaire 2016, suite à la demande des chefs de cuisine, des plantes  aromatiques ont été plantées par les élèves de l’établissement. Celles-ci sont par la suite récoltées puis cuisinées avant d’être envoyées dans nos assiettes.

Un article de Loris Pinti et Valentin Milazzo.

Le romarin planté par Loris. Photographie Loris Pinti

Le romarin planté par Loris. Photographie Loris Pinti

 


Nos propres plantations

Au début de l’année scolaire, madame Eva Léo, cuisinière dans les cuisines du Lycée Professionnel André Cuzin a eu une idée, un souhait… Avoir son propre jardin ! Idée transférée vers notre Conseiller Principal d’Education, Monsieur Malmed, qui approuva cette dernière avec plaisir. Suite à la demande de Madame Rosenfeld, Loris et moi-même, Valentin, sommes partis en savoir plus sur ce projet.

Quelle a été l’implication des élèves et parents d’élèves dans ce projet ?

Ce projet s’est déroulé en plusieurs étapes. Tout d’abord, il fallait trouver le lieu où les plantes seraient plantées. Ensuite trouver l’argent pour acheter ces dernières. Puis, les planter.
Les dons ont dépassé les espérances de notre CPE car ce dernier s’est vu recevoir énormément de dons, d’argent mais surtout des plantes aromatiques et des fleurs. Monsieur Malmed pouvait alors réaliser le projet d’Eva Léo.

Et qu’en pense les principales concernés ?

Dans un premier temps nous sommes allés voir Eva Léo et avons posés quelques questions :

Valérie Virgina, Eva Léo et Jean-Pierre Coillard aux manettes de la cantine. Photographie Didier Grappe


A quelle fréquence les ingrédients du jardin vous servent-ils ?

A ce jour les ingrédients ne sont pas trop encore utilisés car ils sont encore jeunes, ils sont utilisés seulement deux fois par semaine mais d’ici l’année prochaine (scolaire) les plans seront plus grands et donc plus utilisés.

Quels produits pouvons-nous trouver au jardin et lesquels sont les plus utilisés ?

Dans le jardin on peut retrouver du thym, de la ciboulette, de la menthe et du romarin. Les plus utilisés sont le thym et la ciboulette mais pas trop car une fois de plus car ils sont trop jeunes.

Êtes-vous satisfaite de ce projet ?

Bien entendu je suis très satisfaite de ce projet, je le trouve génial, c’est un comble pour un cuisinier d’avoir son propre jardin.

L’emplacement vous convient-il ou bien l’accès est plutôt difficile ?

L’emplacement en lui-même est bien, à l’exception du thym qui lui est en pente mais en général c’est tout de même bien placé. Après dans l’idéal aurait été d’y planter en face.

Qui s’occupe d’arroser les plantes ?

Au début c’était Farès, un élève, qui s’occupait de faire ça jusqu’à qu’il parte en stage, ça a été une très bonne chose pour lui, ça l’a beaucoup changé, ça lui a apporté plus de responsabilités. Sinon il y a également les surveillants qui s’occupent d’arroser les plantes, notamment Cloé.

Et du coup si nos plats sont assaisonnés avec des produits du jardin, peut-on dire que nous mangeons du « Made In Cuzin » ?

(Rires) Oui c’est sûr, nous mangeons du « Made in Cuzin » ! Comme par exemple l’agneau de jeudi dernier (8/12/16) qui était assaisonné au romarin du jardin.

Légumes frais aux fines herbes cuzinoises. Photographie Didier Grappe

Les questions/réponses touchent à leur fin, maintenant nous nous dirigeons vers le bureau de Monsieur Malmed…

Bien tout d’abord, quel est le but de ce projet ?

Ce projet a été lancé suite à la demande du personnel des cuisines pour cause de manque de plantes aromatiques.

Qu’en avez-vous pensez ?

J’ai trouvé ce projet très intéressant, un projet fédérateur donc logiquement j’ai accepté avec plaisir de lancer ce dernier.

Est-ce que ce projet représente un investissement ? Important ou pas ?

Ce projet représentait un investissement en effet mais pas un investissement bancaire car nous avons eu la chance d’avoir beaucoup de donation ce qui est juste super, nous avons quasiment rien payé, c’était à 90% des dons.
En revanche ce projet demandait énormément de temps pour tout mettre en place et surtout trouver des élèves pour venir planter les plantes.

Est-ce que les élèves vous ont beaucoup aidé pour la mise en place de ce projet ?

Oui car c’est les élèves qui sont venus planter toutes ces plantes.

Et pensez-vous que ce projet est une réussite ?

Oui ce projet est clairement une réussite car maintenant nous avons notre assaisonnement « Made in Cuzin », nous avons des aliments dans nos assiettes qui sont en provenance de notre jardin.

Publicités