Le CVL bientôt dans un local de rêve … adieu « bocal » !

Vous vous demandez tous ce que fait le CVL, le conseil de la vie lycéenne ? Et bien, les élus mènent des projets, discutent, en formulent d’autres. Eclairage aujourd’hui sur l’avancée des travaux de rénovation du « bocal », ancienne salle de détente, qui sera bientôt le rutillant bureau des lycéens par Océane Godde, Sasha Fronti, Kevin Bourchany.

Travaux dans le bureau du CVL. Photographie de M.Malmed

Travaux dans le bureau du CVL.
Photographie de M.Malmed

Un local pour les lycéens

Il était important de disposer d’un lieu de rencontre pour les membres du CVL. Nous n’avions pas de lieu. Le projet a germé sous l’impulsion du Conseiller principal d’éducation, Monsieur Malmed. Il a été discuté et ensuite, il a fallu s’organiser.  Avant , le local s’appelait le « bocal ». Il était sombre, disons-le, assez sale, mais les élèves l’aimaient bien. Julien et Bastien se souviennent avec émotion de mercredis après-midi passés là, à méditer sur la vie, étalés sur des banquettes rustiques environnés par les papiers de ses friandises préférées… A la récréation, c’était un haut lieu de papotes. C’était un lieu pour faire la sieste très bien situé entre la cour et la cantine, juste à côté des bureaux de la Vie scolaire où sont rangées les raquettes de ping-pong. S’étaler puis se dégourdir les jambes, la vie !

Il va devenir un lieu de travail où pourront se réunir les élèves et où ils pourront stocker des affaires. Les projets dans l’établissement auront un espace pour voir le jour. On est passé de l’hédonisme à l’action a commenté Madame Rosenfeld, certainement pour caser le mot hédonisme et réviser « ironie ».

Les classes impliquées et la préparation

Ne croyez pas que la rénovation d’un espace soit une opération seulement ludique : il faut des compétences ! Les classes de terminales techniciens du bâtiment études et économies, d’aménagement et finition du bâtiment, et de techniciens constructeurs bois se sont investies chacune dans leur spécialité sous la conduite des professeurs et d’Océane qui a piloté les opérations. Nous avons fixé des objectifs, dont le principal est de rendre cet espace sympathique et agréable, de faire en sorte que l’on ait envie de s’y retrouver et d’y travailler. Il y a eu un relevé, des métrés et une évaluation quantitative des matériaux. Il a fallu produire un budget qui a été soumis au CVL.

Nous avons commencé par débarrasser le local : les bancs en bois, le vieux radiateur. Nous avons été aidés  et conseillés par Monsieur Kotula. Les bancs étaient cassés, le plafond moisi, il y avait des trous dans les murs, les saletés s’étaient accumulées derrière les radiateurs. Nous avons également enlevé le faux plafond en dalles de laine de verre sans enlever l’ossature en métal. Nous avons découvert toutes sortes de choses sous les dalles : des stylos, de la nourriture … Peut-être aurait-il fallu faire intervenir des archéologues, nous en aurions certainement appris beaucoup sur l’histoire du lycée, ses mœurs, ses modes alimentaires. En tout cas, nous étions tous heureux qu’il y ait un grand nettoyage et un projet dans ce lieu.

Les AFB à l’ouvrage

Les élèves volontaires en  aménagement finition  ont fait les travaux préparatoires : grattage, rebouchage de trous, ponçage, lessivage des sols aux plafonds. Il y avait un sérieux travail. Ensuite, nous avons entrepris l’apprêt et les finitions. Sasha, Mariana et Kévin B. viennent de repeindre le local avec les couleurs choisies par le CVL en grand conseil. Océane a été chef de chantier. Nous avons appliqué une couche d’impression puis deux couches de beige sable et de violet un mur sur deux. Pour que le chantier avance bien, nous avons fait des équipes, par exemple, Kévin est intervenu d’abord et puis a été remplacé par Mariana. Sasha et Océane finissent les dernières couches de peinture et feront les portes en gris. Il est également prévu de rénover le sol dont le carrelage est fissuré.

Et ce n’est pas tout

Parallèlement, d’autres ouvrages sont en cours pour l’aménagement du bureau. Nous avons besoin d’un comptoir  pour l’accueil et ce sont les élèves de terminale construction bois qui vont mener le projet. Benjamin, membre du CVL et élève en terminale construction bois, a fait les plans avec son enseignant. Les élèves de seconde vont réaliser la banque d’accueil. Elle ressemblera à celle de la Vie scolaire.

Il est aussi prévu d’équiper la salle de nouveaux sièges, d’un bureau, d’un nouveau plafond et d’un ordinateur : tout le confort moderne ! Le CVL pourra se réunir à proximité de la Vie scolaire, des bureaux du Chef d’établissement, de l’adjoint, du chef des travaux, de la salle des professeurs et en face du CDI, c’est dire si les élèves vont être au cœur de l’établissement !

Kévin souligne que ce chantier lui a beaucoup apporté. Il manie mieux la perche et il a eu l’occasion de travailler sous les yeux des professeurs et des autres élèves ce qui n’est pas le cas en stage. C’était un peu stressant mais pas désagréable. Océane, chef de chantier, a bien aimé faire le travail mais a détesté être regardée, elle a eu l’impression d’être un singe dans une cage, pas un poisson rouge dans un bocal.

Inauguration

Nous allons organiser une inauguration conviviale et inviter les personnalités du Conseil d’administration et de la mairie. Kévin voudrait bien que Gaëlle soit invitée et qu’elle lui amène un goûter…….. comme au temps du « bocal », le message est envoyé !

Et qu’en pensent les adultes ?

Madame Marcq, pourquoi avez-vous accepté de participer à la rénovation du « bocal » ?

Océane est venue me voir et m’a exposé le projet. J’ai trouvé que c’était une très bonne initiative par ce que les élèves se sont mobilisés autour d’un projet hors des cours et utile à tous les élèves de l’établissement. Je trouve important que les élèves aient des engagements de futurs citoyens. Il me semble important que le CVL soit dynamique parce que les élèves le portent. Ils apprennent à prendre des responsabilités, à mûrir et donnent ainsi vie à l’établissement.

Que diriez-vous aux élèves qui le préféraient insalubre mais y passaient beaucoup de temps ?

Ce lieu est le reflet de l’ensemble des élèves de Cuzin, il les représente. Il faut donc qu’il soit beau, agréable à vivre… le « bocal » n’était pas joyeux, ni agréable.

Quel a été votre rôle dans la rénovation du « bocal » ?

J’ai conseillé Océane, j’ai joué le rôle de l’assistante technique et du soutien mental en cours de projet. Il lui fallait faire le métré, choisir la peinture et les couleurs, ce n’est pas si simple, c’est même un métier ! Elle s’en est très bien sortie et j’étais fière d’elle ! Le chantier pouvait alors démarrer avec un groupe d’élèves dont Kévin, rejoints ensuite par Sasha et Mariana. Ils ont lavé puis les ont rebouché et poncé les murs puis ont appliqué deux couches de peinture. Je suis intervenue pour les soutenir et les conseiller.

Avez-vous trouvé ce projet agréable à mener ou renoncez-vous définitivement à supporter les élèves hors de l’atelier ?

Je suis un peu mitigée puisque comme on pouvait s’y attendre, ce n’est pas si simple d’être autonome. Il est difficile de s’organiser seuls, de prendre des décisions, de se coordonner, de conseiller.  Mais les élèves étaient motivés et se sont investis surtout dans la réalisation. Le bilan est donc positif. Ils savent où il faut progresser dans la gestion de chantier tout en faisant un grand, grand pas.

Monsieur Malmed vous avez eu l’idée de la rénovation du local, quel a été votre rôle dans ce projet ?

Il a fallu tout organiser : monter le projet avez les élèves, trouver les partenaires au sein de l’établissement, élaborer un calendrier et mettre en œuvre. L’idée n’était pas de confier le travail à l’atelier peinture mais d’investir tout le monde et de faire quelque chose d’utile pour le lycée.

Quelles seront les fonctions du bureau du CVL ?

Les élèves doivent être partie prenante de l’établissement, c’est prévu par la loi. Quand le bureau choisit la couleur des murs c’est exécutoire, c’est bien les élèves qui choisissent, il faut les consulter. Le CVL est donc important. Bien entendu, quand les propositions deviennent excentriques, les adultes peuvent s’y opposer mais il faut discuter. Il est l’organe représentatif de tous les élèves. Les élus vont se réunir, vont accueillir les élèves porteurs de projets. Par contre les élèves ne pourront pas avoir accès au local directement, il faudra s’organiser avec les élus du CVL. On proposera une vente de petits pains pour financer des projets. Et on tiendra au courant tout le monde par la gazette.

Que reste-t-il à faire ?

Le mobilier est acheté, il reste la banque à faire et les sols. L’inauguration suivra.

Comment avez-vous trouvé le chantier ?

Les élèves étaient très investis, disponibles et les enseignants ont répondu présents ce qui est très fédérateur pour le lycée.

 

 

 

 

Publicités