L’atelier charpente en version POP

En atelier charpente, il y a eu du mouvement ! Certains élèves ont passé six semaines entre le lycée André Cuzin et le lycée Lamarque pour découvrir les différents métiers du bois avant de choisir leur orientation définitive. Explications à la rédaction par Messieurs Canu et Boujakli ainsi que des élèves.

plan-densemble-de-la-maquette

Monsieur Canu, expliquez-nous le projet pop.
Depuis quelques années, les lycées professionnels Cuzin et Lamarque ont constaté que les candidats, pour leur baccalauréat dans la filière bois, sont hésitants. Pour faire évoluer cette tendance, le dispositif « POP » a été mis en place. L’idée est de consacrer le premier trimestre de l’année de seconde Professionnelle à une Orientation Progressive.

Concrètement en quoi cela consiste ?
Un partenariat a été créé avec le lycée Lamarque. La moitié de l’effectif de chaque classe soit six élèves de chaque spécialité bois sont concernés. Pour le lycée Cuzin, le baccalauréat technicien constructeur bois, pour le lycée Lamarque, les bacs pro techniciens menuisiers agenceurs et techniciens menuisiers fabriquants.

Quelle est la spécificité de chaque spécialité et pourquoi les élèves hésitent-ils ?
Le technicien constructeur bois se destine à travailler aussi bien sur chantier qu’en atelier. Il fabrique et pose tous types de structures bois : des murs à ossatures en bois, des planchers ou des charpentes. Ce technicien travaille principalement à l’aide de machines portatives mais utilise également fréquemment les machines à bois conventionnelles.

Le technicien menuisier agenceur est amené également à travailler sur des chantiers et en atelier pour réaliser des aménagements sur mesure tels que des dressings, des cuisines aménagées ou encore des aménagements de magasins. Il utilise aussi bien les machines portatives que conventionnelles.

Le technicien menuisier fabriquant travaille surtout en atelier. Il réalise des objets de façon sérielle tels que des meubles, des fenêtres ou des escaliers. Il utilise des machines à commande numérique plus souvent que les autres corps de métiers.

Pourquoi les jeunes hésitent-ils ?
Les élèves sont jeunes, et souvent, ils n’ont pas vraiment réfléchi à l’orientation, elle n’est pas aboutie. L’idée de décider progressivement, en ayant découvert les différentes pratiques professionnelles les motive. On peut savoir que l’on aime travailler un matériau, ici le bois, sans être sûr du métier que l’on voudrait pratiquer, la pop est donc un dispositif qui permet une orientation plus mure.

Quel programme a été mis en place pour les élèves ?
Sur les six semaines que compte le dispositif, les élèves ont découvert durant deux semaines chaque spécialité. Ceux qui sont inscrits au lycée Cuzin en construction bois sont donc allés à Lamarque pour découvrir l’agencement et la fabrication menuiserie. Les élèves de Lamarque sont venus s’initier à la construction bois à Cuzin. Le dispositif est complété par des visites de chantiers pour que les jeunes aient un aperçu des terrains de travail.
Les élèves travaillent avec les élèves inscrits en charpente dès la rentrée. Les sessions avec les élèves pop leur permettent de découvrir des parties d’ouvrage.
En charpente, ils ont travaillé sur la réalisation d’une maquette d’une maison en ossature bois avec M. Canu.
Dans un premier temps avec M. Boujakli, les jeunes se sont initiés au traçage sur des pièces de bois. L’opération consiste à reporter sur les pièces de bois les futures coupes et entailles en s’appuyant sur des plans cotés. Puis, ils ont appris à scier et entailler à l’aide de la scie égoïne et des ciseaux à bois.
Il y a trois groupes d’élèves « POP » qui ont chacun participé à une étape différente de la réalisation de la maquette. Le premier groupe a fabriqué les murs à ossature bois, le second a taillé les éléments constitutifs du solivage (le plancher) notamment les poutres et les solives, le dernier groupe a mis en œuvre la charpente constituée d’une ferme latine, de pannes et de chevrons.

assemblage-des-montants-et-traverses-du-premier-mur-a-ossatures-en-bois-du-rez-de-chaussee-photographie-j-canu

Est-ce compliqué pour eux de s’adapter à des environnements très différents ?
Les élèves sont heureux de participer au projet, ils ont pu faire le lien entre ce qu’ils ont vu sur les chantiers et la maquette qu’ils réalisent. C’est un peu magique et très motivant.

Ont-ils avancé sur leur cheminement d’orientation ?
Certains élèves sont fixés. Ils ont découvert la filière où ils souhaitent s’investir. D’autres hésitent encore, leur choix n’est pas tout à fait mûr.

repartition-des-solives-du-plancher-de-letage-a-laide-du-plan-de-pose-photographie-j-canu-floutee

Témoignage d’élève

Pourquoi vous êtes-vous inscrit dans le dispositif POP ?
Mon premier vœu était la mécanique automobile mais je ne l’ai pas obtenu et il me fallait décider quelque chose …. J’hésitais.

Comment avez-vous trouvé le dispositif ?
Ce qui est plaisant c’est le fait de pouvoir analyser les branches et les comprendre, cela permet de savoir laquelle nous convient, là où on est le plus à l’aise dans le travail et la façon de travailler. J’aurais préféré que tout soit au même endroit tout de même, faut se repérer et c’est un peu compliqué mais j’ai découvert les trois métiers.

mise-en-place-de-la-ferme-latine-photographie-j-canu

Les sorties dans le cadre du projet POP, récit de Monsieur Boujakli

Il y a eu trois sorties, une toutes les deux semaines durant la session des six semaines qu’a duré le projet. L’objectif était de donner aux jeunes un aperçu concret des réalisations en construction bois afin que chacun puisse choisir en connaissance de cause. Les jeunes ont ainsi pu découvrir les chantiers réalisés en charpente et en ossature bois.

1ère visite: Charpente traditionnelle

1ère visite: Charpente traditionnelle

La première sortie a eu lieu le 13 septembre. Nous avons découvert un ouvrage de charpente traditionnelle sur poteaux à Sainte-Croix près de Montluel. Elle est destinée à accueillir des marchés, c’est une halle. Elle est utilisée par les habitants de la commune et constitue un lieu commercial abrité. Elle a été réalisée il y a une dizaine d’années. Nous avons le matin travaillé autour de la terminologie puis nous sommes allés repérer la réalisation étudiée sur plan. Les jeunes ont ainsi pu se rendre compte des dimensions, des proportions de l’ouvrage et percevoir le passage du plan au réel. Ils ont fait les liens, se sont concentrés et ont été intéressés.

photographie-deuxieme-visite-de-chantier-j-canu

 2ème visite : Ossature bois Tramolé

                                            2ème visite : Ossature bois Tramolé

La seconde sortie nous a permis de visiter un chantier de maison à ossature bois à Tramolé près de Bourgoin Jallieu. L’entreprise BFG qui fabrique des maisons à ossature bois mène le chantier. Les élèves ont ainsi rencontré des professionnels. Ils ont pu leur poser des questions parce que les charpentiers ont été très disponibles et pédagogues. Au lycée, les élèves ont fabriqué une maquette en bois. A Tramolé, ils ont pu voir une maison en cours de réalisation. Les murs sont taillés en atelier et livrés sur le chantier afin d’y être assemblés et posés. Les élèves ont vu les ouvriers travailler mais ils ont surtout pu échanger avec eux. Les élèves ont d’abord posé des questions sur les aspects techniques de la réalisation puis ils ont posé des questions sur le métier. Combien on gagne ? A-t-on froid l’hiver ? Comment construire sa maison ? Est-ce difficile de trouver un emploi ? Quels sont les horaires ? Tout ce qu’il faut savoir pour devenir en toute connaissance de cause un bon professionnel.

Halle contemporaine

Halle contemporaine

La troisième sortie a permis de découvrir trois ouvrages, deux halles et un chantier ossature bois. Les halles se trouvent à Mions près de Saint Priest et la seconde à Lyon, près de Vénissieux. Nous sommes allés revoir des halles en raison de leurs caractéristiques spécifiques. Nous voulions montrer l’évolution des architectures. La halle de Saint Priest est traditionnelle alors que celle de Vénissieux est très contemporaine. A Vaux-en-Velin nous avons visité un chantier de maison en ossature bois avec une isolation en botte de paille. Un technicien nous a reçu et nous a expliqué les techniques mises en oeuvre. L’écologie est à l’ordre du jour et l’isolation en botte de paille fait partie des matériaux en adéquation avec les exigences environnementales et de développement durable. Les élèves ont attentivement écouté les explications et découvert des techniques dont ils ne soupçonnaient pas l’existence. Ils ont ainsi pu entrevoir les évolutions des métiers liées aux évolutions de la société, de ses préoccupations et de ses exigences.

Ossature bois d'un immeuble

Ossature bois d’un immeuble

Publicités