Les Première AFOR au théâtre de l’Astrée « Quelle catastrophe ! » « Une belle expérience !!! »

Le lundi 9 mai 2016, les 1ères AFOR du lycée André Cuzin ont joué des extraits de Macbett de Ionesco au théâtre de l’Astrée en compagnie du club théâtre du Lycée Notre Dame de Bellegarde dans le cadre du festival des Artémiades.

Photos_Macbett_2016-03782

Tout a commencé lorsque Madame Rosenfeld a contacté Colin Rey pour qu’il vienne enseigner l’art de jouer la comédie aux élèves.

Il a choisi une tragédie ! Pas n’importe laquelle, une pièce d’Eugène Ionesco Macbett, inspirée de la tragédie maudite, la plus sanglante de Shakespeare, Macbeth. Tout au long de l’année, Colin Rey a entrainé les élèves. William pense que, quoi qu’il en soit, on a développé les capacités à l’oral et amélioré l’expression de tous les élèves de la classe. Il trouve que les élèves se sont bien investis.

Le lundi 9 mai au matin, armé de petits pains au chocolat, nous avons répété en salle Fourtoul une dernière fois.

C’était la panique. Entre ceux qui n’avaient pas pu interrompre leur stage (Bastien, reviens ! Tu nous manques !), ceux qui ne veulent pas monter sur scène même quand ce sont des graines de stars et qu’ils savent leurs textes (pas de noms !), ceux qui sont très occupés (on ne cite personne !) et bien il fallait au moins Loris. Loris qui apprend les textes des copains, construit les personnages et joue de mieux en mieux ce que l’on pensait impossible en ORGO. Bravo, chapeau, bravo : la perfection ! Océane jouait la reine, Lady Duncan, un personnage qui n’a peur de rien et, il faut le dire qui est complètement folle. C’est une sorcière. Elle aime faire mourir tout le monde. Le rôle était très difficile, Océane c’est plutôt une fée.

Photos_Macbett_2016-03807Comment Colin et Loris ont sauvé les absents

Après une dernière tentative de réconfort à la cantine, et après avoir confié à Colin notre énorme et copieux goûter (merci, merci) nous avons pris l’autobus en direction du campus universitaire de la Doua. Nous avons trouvé le théâtre, puis la salle. Tout était calme mais on s’est rendu compte alors que le festival des Arthémiades regroupe surtout des troupes d’étudiants. Nous nous sommes sentis jeunes, très jeunes … mais vaillants !

Là sur le plateau, nous avons découvert nos compagnons de spectacle.

Photos_Macbett_2016-03784   Glamis, Candor et Banco version Cuzin et version Bellegarde

Sur le plateau, deux rangs de chaises étaient installés et Colin nous a mélangé avec les élèves de Notre Dame de Bellegarde. Les chaises formaient un angle qui bordait le plateau. Madame Rosenfeld a trouvé l’idée très astucieuse, et très jolie. Elle a tout de suite sympathisé avec sa collègue, elles bavardaient. Madame Rosenfeld n’avait pas du tout l’air stressé. En fait, elle l’était !

Nous avons très vite sympathisé avec les élèves de Neuville mais nous n’en menions pas large. Ils étaient bien plus entrainés que nous. Ils avaient des costumes, ils étaient grands et semblaient très à l’aise. Pour William, il faut bien le dire, les élèves de terminales avaient un petit peu plus travaillé. On se vengera l’année prochaine. Nous avons sympathisé surtout au goûter en conversant et comparant nos différentes interprétations de la pièce. Les répétitions se sont passées dans la bonne humeur.

Ensuite, les spectateurs sont arrivés.

Nous avons vu s’installer plusieurs professeurs du lycée André Cuzin, Monsieur Crouzet était à la caméra, Madame Marcq à la photo. Madame Fauveau était au premier rang, vive le sport ! Madame Eichenlaub était tout sourire, elle changeait les idées de Madame Rosenfeld. Il y avait des parents et des amis, Madame Rosenfeld était ravie, elle trainait dans le couloir et bavardait, elle semblait parfaitement détendue. Il y avait des personnes de tous les âges, des grands-mères et des enfants. Le papa de Sasha est resté dans les bouchons, William a interdit à ses parents de venir, d’autres pensaient à nous en finissant leur journée de travail, 18H18 c’est tôt.

Certains élèves étaient stressés, d’autres pas du tout, d’autres disent que pas du tout. Océane tranche en disant que le stress était là mais une fois sur scène, on ne voit plus le temps passer.

A 18H18 le spectacle a commencé, ouverture sur Valentin, Loris et Matthias….

Ça passe, c’est parti, on enchaine ! Les élèves de Cuzin proposaient leur version d’une scène puis les élèves de Bellegarde proposaient la leur. Il y avait de beaux contrastes. Entre les deux Lady Duncan par exemple, l’une aux cheveux rouge, fluette et vêtue de noir et l’autre en manteau de fourrure, grande et blonde.

Photos_Macbett_2016-03822 Personne ne résiste à Lady Duncan

Deux manières très différentes de jouer, de faire rire ou d’inquiéter le public.

Et puis de nombreux rôles sont endossés par des garçons à Cuzin et des filles à Bellegarde. Du coup, c’était surprenant. Et on ne s’ennuyait pas du tout, les spectateurs sont unanimes. Les élèves de Cuzin ont une lecture plus tragique, font ressortir l’absurdité de la violence, sont poignants. Les élèves de Bellegarde ont poussé les effets comiques, les grotesques. Le limonadier était en maillot de bain, le roi traine Lady Ducan. Ils ont même inséré un passage chanté, une scène sur la plage.
On ne se posait pas du tout la question de savoir qui était le meilleur, on était pris dans l’histoire et les cercles vicieux qu’elle met en scène. Colin nous a bluffé !!! Bravo !!!

Photos_Macbett_2016-03815

Les jeunes ont commencé la représentation avec la boule au ventre …

Mais tout s’est bien passé ! Le comédien et metteur en scène Colin a aussi fait fonction de souffleur avec talent ! Tout le monde a tenté d’être au plus haut de sa forme.
Chaque classe jouait son interprétation de la scène à tour de rôle. On a fait ainsi tout le premier « acte » en un peu plus d’une heure.

Et à la fin, sous une pluie d’applaudissements, soulagement !

Les élèves d’AFB qui faisaient leurs premiers pas sur scène sont très contents, Colin aussi. Tous étaient en fait ravis.

Pour Julien, les élèves ont adoré cette expérience et ils espèrent remettre ça rapidement.

Matthias aime bien l’atelier théâtre qui est une manière bien différente de faire cours, une manière de s’amuser en découvrant des choses. Il a trouvé que la pièce montrait vraiment la haine et la violence des hommes entre eux. Il trouve que les élèves ont beaucoup évolué et que pour sa part, il a plus confiance en lui. Il a eu vraiment le trac avant de monter sur scène mais à la fin, il était content et fier. Jouer avec une autre classe a été une belle expérience aussi parce que les élèves étaient sympathiques et parce qu’il a pu découvrir un nouveau point de vue sur la pièce.

Loris au départ était un peu déçu de travailler une pièce qui parle de l’absurdité de la guerre, il aurait préféré jouer une pièce comique comme Réfection de David Lescot, qu’il a jouée l’an dernier, Valentin était du même avis. Et puis, petit à petit il a trouvé le thème intéressant et a aimé la jouer. La professeure ajoute qu’il a même joué plusieurs rôles brillamment. Loris a trouvé « super enrichissant » de travailler avec une autre classe. Il estime clair qu’il faut encore améliorer l’assimilation des textes et que la classe peut encore s’améliorer en jeu et en conséquence souhaite refaire du théâtre l’an prochain. Il veut aussi que l’on s’occupe à l’avenir des costumes et autres accessoires avec plus de sérieux.

Photos_Macbett_2016-03838etlesapplaudissements

Ayrton trouve que l’expérience lui a pas mal apporté, il est timide et cela aide à dépasser sa timidité et ce n’est pas désagréable du tout, même devant tant de monde. Kevin B. est d’accord et trouve qu’il est devenu encore plus sociable (c’est Madame Rosenfeld qui ajoute « encore » parce qu’il était déjà sociable, bougon mais sociable, maintenant, il est sociable et plus bougon). Il trouve que la classe a appris l’entraide et que la camaraderie s’est développée. Océane a aimé jouer, même avoir un petit stress le jour de la représentation, elle recommencera volontiers avec une autre pièce. Kévin a bien rigolé, s’est bien amusé.. Il attend bien entendu le programme de l’an prochain. Diego est tout à fait d’accord, il trouve que l’expérience a été bénéfique pour tout le monde. Une superbe représentation pour William. Pour Kévin B. l’entente entre les deux groupes était magnifique et le mélange entre deux mondes très différents a produit un spectacle sublime.

La grand-mère de Kevin lui a envoyé un SMS parce qu’elle devait partir vite après la représentation « Je ne regrette pas d’être venue, l’accueil a été sympa, les élèves ont très bien interprété leur rôle, ils étaient vraiment dans leurs personnages, le spectacle fut joué avec plaisir par les élèves, on ressent une bonne entente. ».

Monsieur Bernard Crouzet nous a envoyé un message. « J’ai passé un très bon moment à la soirée théâtre où les élèves de 1 AFOR ont joué plusieurs extraits d’une pièce de Shakespeare. Je trouve qu’ils se sont tous bien investis dans ce projet mené par un comédien et leur professeur de Français.
Je pense que ces moments particuliers des répétitions jusqu’au spectacle leurs auront apporté un plus. Ils auront appris la persévérance, le goût de l’effort et pour plusieurs d’entre eux, à vaincre leur timidité face à un public. Je pense aussi que cette expérience leur a permis de mieux se connaître individuellement et a renforcé la cohésion du groupe.
Pour terminer, je félicite chacun pour ses efforts et espère aller les revoir l’année prochaine pour un nouveau spectacle de théâtre. »

Voilà ! Bientôt un DVD disponible au CDI

 Photos_Macbett_2016-03837

Publicités