Chantier de restructuration de l’ancien atelier de miroiterie : côté charpente

Entre 2013 et 2016, les élèves de l’atelier de charpente construction bois, ont mené une restructuration de l’ancien espace dédié à la miroiterie. Récit d’une réalisation aussi professionnelle que pédagogique.

Avant L'atelier de miroiterie avant travaux

AprèsLe chantier terminé

En 2013 l’atelier de miroiterie du lycée André Cuzin a fermé. Un nouvel espace était alors disponible, mais pour qui ? Après une évaluation des besoins internes, l’établissement a opté pour l’aménagement d’extension des espaces dédiés au Gros Œuvre et à l’Energétique. Il était alors nécessaire de restructurer entièrement l’atelier de miroiterie.
Dans le cadre de ce projet, l’atelier de Charpente s’est chargé d’une cloison à ossature bois délimitant les espaces dédiés au Gros Œuvre et à l’Energétique. Elle devait être réalisée en s’intégrant à l’infrastructure en béton qui existait déjà.

Conception :

Le travail a commencé par une phase d’étude. Le professeur a mis ses élèves au travail. Ils ont, sous sa conduite, dessiné des plans de fabrication. Puis ils ont chiffré la matière d’œuvre, de manière à élaborer un devis comme le font les professionnels.

Conception du mur, assisté par ordinateur

Perspective éclatée pour voir la composition de l’ouvrage

Fabrication et montage :

Le projet conçu, les élèves se sont attelés à la fabrication des pans de murs. Dans un premier temps, ils ont piloté un centre d’usinage numérisé. Il s’agit d’une machine qui peut tailler toutes les pièces de bois nécessaires à l’aide d’un logiciel de dessin assisté par ordinateur (cadwork). Les élèves ont ainsi pu tailler l’ensemble des pièces en manipulant les technologies les plus actuelles. Dans un second temps, ils ont procédé au montage des murs, guidés grâce au plan et sous la surveillance de l’enseignant. Les pièces détachées ont été assemblées à l’atelier de charpente, au sol. L’ossature a été montée puis recouverte de panneaux OSB. Les modules de murs pouvaient alors partir à l’atelier de miroiterie pour être installés.

Fabrication et montage des pans de murs

 

 

 

 

 

 

Reconstitution des modules réalisés en atelier charpente sur le site de pose

 

 

 

 

 

 

Mise à niveau et fixation de la semelle d’assise

Le Levage :

A l’atelier de miroiterie, les pans de murs ont été levés pour être installés. Il s’agit d’une opération délicate puisque les modules sont lourds et les élèves se doivent d’être précis et très minutieux.

Levage d’un module à l’aide du chariot élévateur

Levage d’un pan de mur à l’aide d’un chariot élévateur et de sangles

Stabilisation et fixation définitive des pans de murs

Stabilisation et fixation définitive des pans de murs

L’élève ajuste la position du mur

L’élève ajuste la position du mur

Levage d’un pan de mur au second niveau

L’isolation et finition :

Après le levage, une laine de roche a été posée pour éviter les nuisances sonores entre les deux espaces. Ensuite les parements, en panneaux OSB, sont venus revêtir les murs. Pour faire le joint entre le béton et l’ossature en bois, les élèves ont posé des couvres joints et des plinthes.

Pose de l’isolation

Les vitrages :

Il ne manquait plus que les baies vitrées mais il y en avait vingt-cinq ! Les élèves ont réalisé les châssis en atelier de charpente puis les ont posés.

Fabrication des châssis en atelier

Pose des châssis vitrés

Les élèves ont ainsi pu réaliser un chantier digne de ceux que réalisent les charpentiers professionnels. Ils étaient fiers d’eux.

 

Les élèves travaillent en hauteur à l’aide d’un échafaudage

Vue de l’ossature dans sa hauteur

Une vue de hauteur de l’ossature

Publicités