Une gazette, pourquoi ?

Interview de Madame Rosenfeld et Madame Bourlez afin de savoir pourquoi elles ont projeté de lancer une gazette du lycée Cuzin

Par Medhi, le 15 décembre 2015

Qu’est-ce qu’une gazette ?
Une gazette est un journal mais moins professionnel. Nous n’avons pas la prétention d’être de vrais journalistes qui s’organisent pour faire paraître un nombre précis d’articles à une fréquence régulière. Nous voulons plus modestement créer un outil pour que chaque personne dans le lycée puisse s’informer.

Pourquoi en faire une ?
Depuis plusieurs années, les enseignants déplorent que l’information ne circule pas passez bien dans le lycée. Toutes les classes font des chantiers, sortent, organisent des activités et souvent peu de gens le savent. En fait, il arrive même de rencontrer des personnes qui disent qu’il ne se passe rien au lycée, or c’est tout le contraire, il se passe beaucoup de choses.
Une raison est que les lycéens ont peu d’espace d’expression, les décisions du CVL, les questions que se posent les élèves restent en cercle restreint. Les élèves se posent des questions, débattent et il n’y a nulle part où le noter et aucun moyen de permettre à d’autres élèves de participer à la réflexion.
Enfin, les élèves ont besoin de l’expérience d’autres élèves, de maîtres de stages et de professionnels pour mieux trouver leurs stages et bénéficier de conseils pour bien s’intégrer dans les équipes de travail.

Comment vous est venue l’idée de faire une gazette ?
Les médias sont aux programmes de seconde et de terminale, nous rédigeons donc des articles en cours. J’ai toujours demandé à mes élèves de se transformer le temps des séquences en petits reporters. Depuis deux ans, je leur demande de poursuivre leurs travaux après chaque sortie. L’an dernier les AFOR ont été très dynamiques et j’ai eu envie de leur permettre de continuer à l’être tout en montant un projet qui puisse dépasser les limites de la salle de classe. J’ai rencontré un journaliste de Rue89, Laurent Burlet, qui a accepté de venir aider les secondes TCB dans le cadre d’un projet de classe. Les autres élèves y participent autour de sujets précis et bien entendu peuvent réagir aux articles. Quand Madame Bourlez est arrivée, elle a tout de suite accepté de participer au projet.

Quels articles allez-vous mettre dedans ?
Nous allons rendre compte des sorties culturelles et des visites de chantiers. Il faudra parler des chantiers faits à l’extérieur. Nous demanderons aux apprentis de nous raconter leur vie en entreprise et de nous donner des conseils. Nous allons aussi parler des métiers et des projets des ateliers, de ce que font les élèves. Et bien entendu de la vie de l’établissement : le CVL, les initiatives des élèves, les nouveautés. Nous souhaitons que la gazette soit un espace de débats et de compte rendu de débats, donc nous allons essayer d’organiser avec le CVL des rencontres autour de sujets proposés par les élèves. C’est ce que nous avons commencé à faire puisque l’article sur la cantine est une initiative des élèves. Au début, il faut bien vous aider mais avec l’expérience, vous aurez de plus en plus d’idées et d’initiative.

Cela vous a t-il pris du temps ? Et de l’argent ?
Oui cela prend beaucoup de temps. Le projet a commencé à se monter il y a plus d’un an. Il a fallu faire des dossiers, se concerter, convaincre. C’est maintenant aux élèves de s’investir pour faire exister le projet. Nous disposons d’un petit budget qui nous a permis de recevoir Laurent Burlet et pour l’instant , comme la gazette est numérique et que les sujets sont centrés sur les activités de l’établissement, la production ne coûte pas très chère.

Est-ce que vous aimez cela ?
Pour l’instant, je trouve l’expérience passionnante et j’ai l’impression qu’elle motive les élèves, non ?

Cela se passe-t-il bien ?
Plutôt bien, c’est parfois difficile de gérer plusieurs reportages en même temps mais oui, je suis plutôt optimiste.

Qui va écrire dans la gazette ?
Les Secondes TCB forment la rédaction de base. S’ajoutent les « pigistes » d’autres classes, pour l’instant issus des classes d’apprentis peintre de première, des premières AFOR et premières TISEC, des terminales TTBEE . Il peut aussi y avoir des contributions de personnalités ou de membres de l’équipe pédagogique, des parents bien entendu.

Qui va lire la gazette ?
Tout le monde bien entendu ! Et nous espérons que le courrier des lecteurs sera abondant et les contributions seront nombreuses mais il faut du temps et ma patience de bien s’organiser pour ne pas être débordés et garder notre enthousiasme.

Publicités