Première séance de théâtre pour les premières AFB le 9 novembre 2015

Masque_esclave

Réplique de masque de théâtre en marbre pentélique trouvé à Athènes près de la Porte Dipylon. Elle appartient au type du Premier esclave de la Nouvelle Comédie. IIe s. av. J.-C. Exposée au musée archéologique d’Athènes.

Le 9 novembre 2015, le comédien et metteur en scène Colin Rey est venu en salle Fourtoul pour une première séance de théâtre. Synthèse d’un bon moment.

La classe de première AFOR fait un atelier théâtre dans le cadre des heures de français. Pour les élèves timides, c’est pas mal du tout, on apprend à parler en public et du coup, c’est aussi très utile pour les stages et les oraux du baccalauréat. Romain recommande chaleureusement à toutes les personnes qui ont des problèmes d’élocution où qui n’osent pas parler devant tout le monde de faire du théâtre.

Mais ce n’est pas exactement ce qui nous a plu, ce sont les jeux et surtout celui qui consiste à apprendre à mentir.

Colin s’est présenté et comme il y a cette année beaucoup de nouveaux élèves en peinture, on a pris un peu de temps pour se présenter et se raconter l’atelier de l’an dernier.

Ensuite on a fait des exercices. On devait se concentrer et marcher à différentes allures en suivant les instructions de Colin. Ensuite on s’est arrêté, toujours les yeux fermés et on devait se souvenir de la manière dont était habillé quelqu’un. On a fait aussi des exercices d’échauffement dont un que tout le monde aime beaucoup. On se met en rond et il faut montrer ses réflexes.

Et le jeu du menteur alors ? Deux élèves sortent et doivent décider d’une anecdote qui est arrivée à l’un d’entre eux. Ensuite ils entrent chacun à leur tour et raconte leur histoire puis répondent aux questions des autres élèves. A la fin, le public doit trouver qui raconte une histoire et qui raconte une histoire qui lui est vraiment arrivée.

Le dernier n’est pas plus simple mais très drôle parce que l’on se met à imaginer des possibles : il faut inventer des objets en mimant leur utilisation et être capable de refaire le mime de l’élève précédent.

Océane a aimé l’atelier et elle a envie d’apprendre beaucoup de choses, notamment comment gérer les émotions du rôle que l’on joue. Eric mais aussi de très nombreux participants ont trouvé qu’il n’était pas vraiment la peine d’avoir d’autres arguments pour faire du théâtre que le fait de trouver cela très amusant et Julien a fait remarqué que les deux heures sont passées trop vite. Ayrton a eu le mot de la fin en disant que cette séance montre que les jeunes – pas tous mais en général – s’investissent et aiment bien faire des choses et que tout le monde s’exprime.

Publicités