Le voyage en Angleterre

Madame Moufassih a organisé l’an dernier un voyage en Angleterre pour ses élèves. Elle a participé à une réunion en présence de la Ministre de l’Education Nationale, Madame Vallaud-Belkasem à l’automne. De quoi attiser notre curiosité, non ?

Ilham et Najat

Quand le voyage en Angleterre a t-il eu lieu ?

Il a eu lieu pendant l’année 2015 du 9 janvier au 6 février 2015.

Quelle classe avez-vous emmenée et quel âge avaient les élèves ?

Ce sont les terminales TISEC qui ont participé à ce projet, dix élèves pour être plus précis qui ont accepté de s’engager dans cette aventure. Ils étaient âgés de 17 à 20 ans.

Où êtes-vous allés ? Quels moyens de transport avez-vous utilisés ?

Ils sont allés à Canterbury, une petite ville située dans le sud-est de l’Angleterre, dans la région du Kent. Ils ont pris l’avion jusqu’à l’aéroport de Gatwick à Londres et ensuite un mini bus.

Où avez vous été logé et comment cela s’est t-il passé ?

Ils ont tous été logés dans des familles britanniques, et après un temps d’adaptation à un nouveau rythme et de nouvelles habitudes de vie, cela c’est très bien passé.

Comment vous est venue l’idée de ce voyage ?

J’ai repéré une classe qui avait beaucoup de potentiel et qui ne comprenait pas pourquoi l’anglais était vraiment important de nos jours. J’ai voulu leur apporter un plus dans leur cursus de formation et leur prouver qu’ils étaient capables de poursuivre leurs études au-delà du bac. Mais mon premier objectif était de les remotiver en leur démontrant ce dont ils étaient capables même face à l’inconnu.

En quoi consistait le voyage ?

Le voyage consistait à les mettre en immersion dans un établissement scolaire anglais pendant la première semaine avec des cours le matin et de l’atelier l’après midi et les 3 semaines suivantes, ils devaient effectuer un stage dans une entreprise britannique de plomberie, climatisation et chauffage.

Quelles sont les activités sur place ?

Ils ont découvert Londres et ses plus beaux « spots ». Ils ont également visité Canterbury, très célèbre à travers le monde pour ses monuments qui datent du Moyen-Âge, notamment sa cathédrale, et d’autres villes de la région du Kent comme Whitstable située au bord de la Manche et qui offre un front de mer magnifique et des pubs centenaires.

Les élèves sont allés en stage en entreprise comment cela s’est t-il passé, était-ce difficile de communiquer en anglais ? Y a t-il eu des problèmes pendant ce voyage ?

Certains élèves ont eu des problèmes de communication. Mais ils ont appris à mettre en place des stratégies de compensation pour communiquer en entreprise, en utilisant la gestuelle et en faisant répéter leurs interlocuteurs. Le vocabulaire technique n’a pas posé de problème car il avait été longuement étudié. Ce sont les situations non-prévisibles du quotidien qui ont parfois occasionné des déconvenues. Par exemple un élève n’a pas compris les instructions d’un passant dans la rue pour rejoindre un lieu de rendez-vous donné par un patron et a pris le bus dans le sens contraire. Il a mis plus d’une heure de trajet au lieu des 8 à 10 minutes de bus prévues. Il a été beaucoup plus attentif aux indications qui lui ont été données par la suite.

Seriez-vous prête à refaire ce voyage ?

Oui, mais pas dans l’immédiat.

A quelle condition ?

Trouver des élèves vraiment motivés avec une relation de confiance parce qu’il y a une vraie prise de risque sur une durée aussi longue surtout en terme de sécurité.

Il paraît que vous avez rencontré la ministre ? Pourquoi ?

Oui j’ai rencontré Mme la Ministre de l’Education Nationale dans le cadre des 30 ans du lycée professionnel, le 4 decembre 2015, pour une discution autour des pratiques pédagogiques qui permettent de valoriser les parcours des élèves. L’idée était de lui faire part des expériences innovantes en Lycée professionnel qui permettent de valoriser les élèves et les mettre en situation de réussite. Nous avons également déjeuné ensemble avec Mme la Rectrice de l’Académie et deux élèves au parcours exceptionnel, ce qui nous a permis de poursuivre cet échange avec l’avis éclairé de ces élèves.

Cela était-il important ?

Oui c’était important. Cela nous a permis de discuter des problématiques et des besoins au lycée professionnel, c’est aussi important pour lui rendre compte de ce qui se fait aujourd’hui. Lorsque nous avons déjeuné, nous avons évoqué l’image négative associée au L.P. et de là est né le concours « Je filme mon Lycée » lancé en Septembre 2015.

Publicités